Akhu gangann

1 –  Akhu gangann     (9’24)

Lè yo débaké nou asi tè la sa, nou hélé sé Gangann la jété zyé si nou. Alos yo wouvè zyé, wouvè zorey adan M`Mu-Nza la pou nou té pé rété Mùuntù.


Akhu gangann (Fondong)














 

Hériter est un acte et un processus incomplets. Pour les compléter, il faut apporter des éléments originaux et nouveaux. Il n’est pas meilleurs éléments nouveaux que ceux qui viennent de sa culture et de sa tradition. Les sciences modernes ont besoin de la culture d’origine pour les renforcer. La culture d’origine a besoin des sciences pour se moderniser. Ainsi la tradition devient-elle une réalité active et constamment renouvelée. Le proverbe kôngo : « wa dia fwa yika dió » élimine l’image de rétrogression collée à la tradition.
La vraie tradition est une force de propulsion en avant et non un retour en arrière. Elle est une ouverture dans le temps et l’espace.

Nsaku Kimbembe, Confins spirituels du Kongo Royal, Tome 1, Cercle Congo, 2010, p. 6.

 



Akhu gangann

  • Moun ki fè ki di: Gistavlabéka
  • Lanmè Gwadloup
  • Zozyo Kalvè Bémao
  • Gérald Grandman: Saks ténò & soprano
  • Gistavlabéka: Siflèt , Batri, Chanté, Vwa Boulagyèl & Boulagyèl
  • Rudy Souriant (Kasouri): Pyanno a kouran & Senté

Tout sé son la

 
 
Ankh
Mframadan
Nyansapo