Naba Tan

2 –  Naba Tan    (10’18)

Mèt a Limyè
Palé a-y (Nafakurure)

Lévé a-w ka bon adan bout a syèl la, la limyè la ka pété
Sé vou ki méné lavi.
Lè ou parèt ankò an bout a syèl la, ou vin béni tout la tè la.
Yo ka vwè-w ankò, an gran syèl ankò, pi pré ankò,
Doubout ankò anlè tout latè la.
Filèt difé a-w ka kenbé bout a tout tè, ou ja vwè chak sé tè la.

Son discours (de Nafakurure)
Ton lever est bon dans l’horizon du ciel la lumière vivante.
Tu es le commencement de la vie.
Pointé à nouveau dans l’horizon du levant, tu as rempli toute la terre de ta bonté.
Tu es visible à nouveau, grand à nouveau, rapproché à nouveau,
debout à nouveau au-dessus de toute la terre.
Tes rayons ils saisissent l’extrémité des terres, tu as vu chacune

Pierre Nillon, Prière et enseignements pharaoniques de Nafakurure, 2016, pp. 273-4.



Économie de la nature ou le grand hymne à Aton

(…)
Lorsque tu te couches dans l’horizon occidental,
L’univers (est) dans les ténèbres à la manière de la mort.
Ils dorment (les hommes) dans les chambres, têtes couvertes,
Et aucun œil ne voit l’autre.
(…)
Théophile Obenga, La philosophie africaine de la période pharaonique. 2780-330 avant notre ère, Édition l’Harmattan, 1990, p. 84.


Naba Tan

  • Moun ki fè ki di: Gistavlabéka
  • Gérald Grandman: Saks ténò & soprano
  • Gistavlabéka: Batri
  • Linley Marthe: Bas
  • Rudy Souriant (Kasouri): Pyanno a kouran & Senté
  • Dominique Tauliaut: Konga, Ka makè, Ka boula

Tout sé son la

 
 
Ankh
Mframadan
Nyansapo