Senkmawon

6 –  Senkmawon     (11’14)

Tànu

On priyé pou libéré pèp nwè pou Jistis la é la Pè la

Vou ki Nwè pasé
On pakèt pakèt mitan lannuit
Vou zyé aw ka kléré pasé
On pakèt pakèt soley

Vou chivé aw
Grenné pasé
On pakèt rèsò,
ka voyé tout fòs la adan kòsmos la

Nou ka mandé-w tanpisouplé, Vou ki sé Yonn,
Yonn tousèl,
Bannou tout fòs ki ni
Pou nou pé fè é di volonté a Yonn la adan kòsmos la !
Pou fè JISTIS la asi Latè é pou nou viv an PÉ.

Une prière pour libérer les Noirs
(Pour la Justice et la Paix)

Toi qui es plus Noir
Qu’un billion de minuits
Dont les yeux sont plus brillants
Qu’un milliard de soleils

Toi dont les cheveux
Sont plus bouclés
Qu’un million de ressorts, irradiant
Toute l’énergie dans
Tout l’univers.

Nous te supplions, toi qui est Un,
Et Un seulement
De nous donner
Toute la force,
Afin d’accomplir
Ta volonté dans l’univers !
Afin d’établir la JUSTICE
Sur la planète Terre et vivre en PAIX.

Dr Frances Cress Welsing, 1996, in 2015 (1996), Les Dossiers d’Isis (La Clé des Couleurs), Afrocentricity International, pp. 422-424.



La théorie africaine du réel, essai d’herméneutique phénoménologique
(…)
Pour comprendre l’ontologie, la science de l’être, il faut en saisir l’essence religieuse rapportée à travers les mythes et ses dérivés, à savoir les légendes, les symboles, les épopées, les proverbes, les contes, les aphorismes… Le discours philosophique africain suggère dés lors des concepts représentés à la fois par des images et des mots qui sont aussi d’authentiques principes déifiés recouvrant la réalité, à la fois visible et invisible. Il s’agit, de fait, d’une pensée symbolique dont le statut ontologique programme une tension vers la complétude universelle dans un langage qui, pour cette raison, apparaît religieux et tout à la fois magico-scientifique.
(…)

Mbog Bassong, La méthode de la philosophie africaine. De l’expression de la pensée complexe en Afrique noire, L’Harmattan, 2007, pp. 13-14.



Senkmawon

  • Moun ki fè: Gistavlabéka
  • Gérald Grandman: Saks ténò & soprano
  • Gistavlabéka: Batri
  • Linley Marthe: Bas
  • Rudy Souriant (Kasouri): Pyanno a kouran & Senté
  • Dominique Tauliaut: Konga, Ka makè, Ka boula

Tout sé son la

 
 
Ankh
Mframadan
Nyansapo